Mary Mann

Notre métier révèle bien des facettes de notre rapport à l’argent. Il indique aussi notre rapport à la sécurité et la gestion du risque. Je vous explique en vidéo…

Transcription

Salut à tous !

Aujourd’hui j’ai envie de vous faire bénéficier un petit peu de quelques observations, on va dire croustillantes et très intéressantes issues de mon expérience.

Comme vous le savez, pour ceux qui me connaissent donc j’ai plusieurs casquettes, je suis thérapeute praticienne en libération émotionnelle et  j’ai un atelier sur le rapport à l’argent.

Je suis aussi entrepreneuse investisseuse en immobilier et Praticienne en bilan de compétences.

De part ma riche expérience, à la fois même quand j’étais salariée et en observant mes collègues hein, tout simplement, et aussi par mes bilans de compétences que j’ai pu réaliser auprès de mes clients,

Eh bien j’ai pu constater des différences dans le rapport à l’argent.

Pour résumer, on va dire assez simplement, il y a 3 catégories.

  1. La fonction publique,
  2. le privé
  3. l’entrepreneuriat.

La peur du manque, la peur de l’échec, l’insécurité intérieure.

Eh bien tout ceci, plus vous allez, on va partir de l’entrepreneuriat ou c’est le moins fort et plus vous allez dans la fonction publique, donc plus le curseur de tout ceci est au maximum.

Ça explique pourquoi des personnes qui sont fonctionnaires déjà ont un énorme frein au changement, à la reconversion et aussi pour tout ce qui nécessite des prises de décisions un peu challengeantes, qui nécessitent de faire des choses un peu qui sortent, qui vont vers l’inconnu (faire des placements un peu risqués).

Enfin voilà, ce sont des personnes qui ont un énorme blocage à ce niveau-là et souvent leur rapport à l’argent est très compliqué.

Et à l’intérieur du salariat et de la fonction publique (là où c’est le plus intéressant et où j’ai où j’ai mis le doigt) dans des professions type comptable… Là les comptables c’est le maximum hein !

(Alors dans le modèle DISC ça correspond aux professions qui sont beaucoup dans le profil bleu)Comptable, ingénieur qualité, les trucs qualité tout ce qui nécessite d’être très méticuleux, ceux qui ont besoin d’un cadre, qui aiment bien maîtriser, contrôler tout ça.

Quand on choisit d’être comptable hein, ça nous rassure de mettre des chiffres dans des cases.

Et voilà, quand les totaux sont justes, il y a un espèce de contrôle et de soulagement qu’on ressent.

Donc en fait tout ça, ces professions là, elles ont un rapport à l’argent aussi, encore plus insécurisant parce qu’il faut tout contrôler, faut que tout soit maîtrisé.

Dans ces catégories, je mets aussi les banquiers. Les banquiers sont souvent des gens pareils. Qui aiment bien contrôler les choses.

Et donc qui ont un rapport à l’argent (bien que ce soit leur quotidien) compliqué. Et j’ai d’ailleurs eu quelques banquiers dans mon atelier rapport à l’argent et c’est toujours super intéressant de voir leur évolution et de voir leur comportement en fait et leur historique par rapport à l’argent.

Voilà, en tout cas ce que je voulais vous partager.

Donc plus on va vers la fonction publique, plus on a les curseurs de manque, d’insécurité intérieure, et d’échec qui sont au maxi, plus le rapport à l’argent est compliqué et donc l’aversion au changement aussi est importante.

Ça va peut être vous éclairer selon votre profil pro sur vos difficultés actuelles sur votre relation à l’argent ?

Et en tout cas voilà, je vous invite à à réfléchir à ça.

Et puis quand vous êtes entrepreneur aussi.

Donc même si tous ces curseurs sont minorés, puisque vous avez passé le cap et que vous êtes entrepreneur.

Ca veut dire que vous aimez un certain inconnu. Le challenge ?

Néanmoins, on peut s’auto saboter et nos peurs par rapport à l’argent, par rapport au manque, à la perspective de l’échec, peuvent nous saboter dans nos décisions et dans notre activité.

Donc quand on est auto entrepreneur par exemple, on peut prendre des mauvaises décisions pour investir dans son business, c’est à dire qu’on ne va pas forcément le faire au démarrage alors que c’est ce qui serait censé de faire. Parce qu’on va voir ça comme un “risque”.

Parce que si on se plante, Eh bien on on se dit que du coup, on ne va pas trop perdre si on n’a pas fait d’investissement. Or, j’ai envie de vous dire c’est comme maître Yoda “Fais le ou ne le fais pas, il n’y a pas d’essai”. Donc soit vous y allez à fond et vous faites tout ce qu’il faut pour réussir, soit vous ne faites rien, c’est mon conseil.

Car si on fait les choses à moitié, ou on échouera ou alors on va galérer pendant des années. Et on va beaucoup se fatiguer et abîmer sa santé.

Et puis quand on est entrepreneur mais à la tête d’une entreprise avec des salariés (ce qui peut devenir le cas quand on commence comme simple auto entrepreneur).

Ou alors quand on est dans une grosse structure dès le départ… Eh bien le rapport à l’argent est questionné.

Il y a toujours cette peur du manque, de la faillite, le fait d’avoir des impayés, réclamer son dû, savoir se positionner quand il y a des impayés, fixer ses tarifs etc. Donc le rapport à l’argent est questionné.

Mais il y a également la question salariale ;

  • -payer justement les personnes,
  • -avoir une relation saine vis-à-vis des impôts,
  • vis-à-vis de ce qu’on appelle “les charges patronales” qui sont en fait des côtisations et qui nous reviennent en tant qu’entrepreneur ou à nos proches (CAF, retraites…)

C’est important de le voir.

Et si on ne le voit pas et qu’on fait comme beaucoup d’entrepreneurs qui se plaignent d’en payer trop…

Il y a un rapport à l’argent à questionner pour être un bon dirigeant avec une vision saine des rémunérations et de ce qu’on paie.

Voilà ce que je voulais vous partager.

Et tous ceux qui sont intéressés par mon atelier rapport à l’argent, ce que je peux vous dire c’est qu’il est enrichissant sur tous les plans.

 

 

 Ça vous parle ? Découvrez le contenu de mon atelier Relation à l’argent

 J’ai divisé ce travail de libération des mémoires et des émotions en lien avec l’argent, en 3 modules : 

  1. Le premier : « Aïe mon argent, Aïe mes ancêtres ! » – qui concerne toute la sphère familiale, transgénérationnelle et généalogique.
  2. Le deuxième : « Aïe mon argent, Aïe mes croyances ! » – toutes vos croyances personnelles, familiales et sociétales.
  3. Le troisième : « Vive mon argent, Vive ma réussite ! » – qui est particulièrement adapté aux entrepreneurs ou porteurs de projet. Mais on y trouve aussi un intérêt quand on n’est pas forcément entrepreneur, pour avoir une attitude plus permissive, oser, investir plus facilement, avoir moins de limites dans le fait d’être audacieux dans son comportement avec l’argent, pour aller le chercher, et aussi pour le faire fructifier.

 

L’exploration des professions révèle des liens entre carrière et rapport à l’argent. Que vous soyez fonctionnaire, entrepreneur ou salarié, chaque domaine influe sur vos attitudes financières. Interroger son rapport à l’argent est essentiel, offrant une clé pour surmonter les défis et prospérer.

Comment guérir sa relation à l’argent impacte aussi l’amour

Comment guérir sa relation à l’argent impacte aussi l’amour

Le lien entre argent et amour est difficile à faire. Oui, les scandales financiers et le capitalisme ne donnent ni une image positive de l’argent, ni n’évoquent l’amour. Pourtant, en libérant leur relation à l’argent, les participants de mon atelier transforment aussi leur relation à l’amour…

lire plus

 


 

Mary Mann

Thérapie brève en ligne

 

Je vis en Bretagne mais je travaille partout (grâce à internet) !

Vannes FR-56 Morbihan

Tel : +33.(0)6 02 31 82 85

mm[@]marymann.fr 

Atelier Relation à l'Argent pour entrepreneurs (libération de votre histoire personnelle et familiale, de vos croyances limitantes pour faire la paix avec l'argent, aller vers la fluidité financière et un entrepreneuriat prospère)

VANNES - MORBIHAN - BRETAGNE - FRANCE
  PAR ZOOM